Vous êtes ici : Accueil > Certaines n'avaient jamais vu la mer

Certaines n'avaient jamais vu la mer

Savoir plus et réserver
 

Ce roman, écrit tout en délicatesse, dévoile une des faces sombres de l’Amérique.

 

L’histoire se passe au début du XXe siècle et, tout aussi incroyable qu’elle puisse paraître, est vraie.

 

Des centaines de jeunes Japonaises ont tout quitté pour épouser, aux Etats-Unis, ceux qui, pensaient-elles, allaient assurer leur bonheur et leur confort. La plus jeune a douze ans. Toutes rêvent de tenir le rôle de ménagères accomplies.

 

Mais en débarquant sur le quai, elles comprennent le prix de leur exil : elles seraient des épouses fonctionnelles, destinées à travailler la terre d’hommes rustres sans fortune et, accessoirement, à combler le vide de leur lit.

 

La traduction (l’auteure est américaine) n’enlève rien à la beauté de l’écriture. Ce qui frappe est bien le contraste saisissant entre le style poétique, la douceur de l’expression, comme si ces femmes murmuraient à notre oreille, et la violence de leur situation.

 

On sort immanquablement stupéfait et ému de cette lecture.